Chargement...
 

Imprimer

INTRODUCTION DE PLANTES

!

Tous les ans la Direction scientifique et le jardinier introduisent de nouvelles plantes ou remplacent des plantes dans le jardin.
Les collections existantes sont vérifiées, l'étiquetage est réalisé ou rectifié. C'est un travail minutieux, rigoureux et inlassable, garant de la valeur scientifique du jardin.

Retour sur quelques plantations

Cet article est l’occasion de se pencher sur quelques-uns des végétaux ligneux plantés au cours des dernières années au Jardin Botanique du Col de Saverne. Installés dans l’arboretum entre 2004 et 2005, leur comportement en culture est pour l’instant satisfaisant, comme en témoignent leur développement et leur dimension actuelle.

Tous les relevés de hauteur ont été effectués par Pierre Méppiel en Janvier 2009.

 

 

Crataegus harbisonii Beadle - Aubépine d’Harbison -

 

L’aubépine d’Harbison est une des plantes ligneuses les plus rares des Etats-Unis. Seule une dizaine de sujets sont aujourd’hui recensés dans l’Etat du Tennessee, à proximité de la ville de Nashville, où ils poussent dans des sous-bois dominés par de grands arbres. Le manque de lumière semble d’ailleurs empêcher l’aubépine de fleurir et de produire des graines.

L’exemplaire se trouvant au Jardin Botanique de Saverne m’a été donné en 2004, lors des journées de Courson, par Francklin Picard, un amateur passionné par l’introduction de végétaux ligneux exotiques. L’aubépine d’Harbison lui avait été remise quelques minutes auparavant par Roy Lancaster, un globe-trotter botaniste anglais connu internationalement. Ne sachant pas où la planter, Francklin me fit cadeau de l’arbuste qui ne mesurait alors qu’une vingtaine de centimètres. Je pensais déjà qu’il trouverait sa place dans la collection de Saverne, où il existe quelques splendides aubépines nord-américaines introduites par Emile Walter. Installé dans l’arboretum en 2005, il mesure aujourd’hui 1,60 m, mais n’a pas encore fleuri.

 

 

Liquidambar formosana Hance – Liquidambar de Formose –

 

              

Ce liquidambar a été planté en 2005. Originaire du sud de la Chine, de Taiwan, du sud de la Corée et du Laos, son introduction à Saverne était un pari. Nous n’étions pas certain qu’il puisse endurer nos hivers et qu’il s’accommode de la faible pluviométrie qui règne en Alsace au regard de celle que l’espèce rencontre dans son milieu naturel.

Afin de mettre tous les atouts de notre côté, le Liquidambar de Formose a été planté à l’abri de grands conifères maintenant une ambiance fraîche et confinée, et sur une pente où le sol profond est constitué de petits blocs de grès concassés. Ces conditions semblent lui réussir : il pousse pour le moment à merveille. Si le Liquidambar formosana a de belles couleurs automnales, son feuillage est surtout remarquable au printemps, lorsque les jeunes rameaux se développement : ils ont alors une couleur pourpre éclatante.L’exemplaire du Jardin Botanique de Saverne mesure 2,70 m début 2009.

Quelques plantes ayant rejoint la collection en2010

Frédéric Tournay

Conservateur des jardins botaniques de Strasbourg et Saverne

 

Rhamnus alpinus subsp. Glaucophyllus

Salvia kopetdaghensis

Lonicera prostrata

Morina persica

!

Rosa serafinii Magnolia officinalis La « redécouverte » de Polystichum x wirtgenii Polystichum setiferun

 

Les collections en 2014-2015

 


Agrandissement de la fougeraie côté sud

Image
Polypodium interjectum  'Bifido-grandiceps' Polypodium vulgare var.
Émile Walter au col de
stenolobum collecté par
Saverne en 1938

 

Mise en place de fougères du « complexe » Dryopteris affinis

 Localisation de Polystichym x bicknellii (P. aculeatum x P. setiferum) par Pascal Holveck (ONF) dans la fougeraie

 
                                                 
         
 
Dryopteris affinis subsp. borreri localisée pour la première fois dans les Vosges par E. Walter en 1906

!

Dryopteris affinis subsp. affinis en Bretagne

Dryopteris affinis subsp. affinis (var. disjuncta) en Alsace

  Mise en place de fougères  affinis du « complexe » Dryopteris  
 

Mise en place du substrat et des plantations Dryopteris affinis subsp.cambrensis récoltée en Alsace

!

Au printemps 2015 une nouvelle orchidée fleurit au jardin botanique : Cypripedium × ventricosum Sw.

LES PLANTES INTRODUITES AU JARDIN BOTANIQUE EN 2014

Pierre Meppiel

Nous rappelons que dans cette liste non exhaustive, les noms des plantes sont donnés sans nom d'auteur et qu'elles seront renommées lors de l'étiquetage par rapport à la nomenclature du moment...

 

La saison 2014 aura été marquée par de gros chantiers dans la collection de fougères

D'une part, un gros travail d'identification (ou tentative...) des taxons présents de longue date, éventuellement introduits par Émile Walter lui-même. Entreprise dans laquelle l'aide de Pascal Holweck, que je remercie ici a été primordiale.

D'autre part, le réaménagement de la fougeraie : deux massifs ont été remaniés pour soustraire les plantes en culture à la concurrence racinaire des arbres environnants et un nouveau massif a été créé pour accueillir de nouveaux pensionnaires.

 

Dans les deux massifs réhabilités (un dans la partie haute, l'autre dans la partie basse de la fougeraie historique), ce sont essentiellement des plantes déjà présentes qui ont été remises en place dans des conditions plus favorables. Parmi les espèces qui viennent compléter le cortège des existantes, on trouve notamment :
 

Partie haute :

Asarum caudatum, Eomecon chionantha, Gerbera nepalensis, Patrinia gibbosa, Selaginella kraussiana, Selaginella sibirica, Asplenium marinum, Polystichum braunii, Dryopteris celsa, Oreopteris limbosperma, x Cystocarpium roskamianum, Cystopteris bulbifera, Pyrrosia lingua, Jeffersonia dubia, Corydalis solida, Begonia grandis var. evansiana, Coluria geoides, Soleirolia soleirolii, Ophiopogon jaburan, Ophiopogon japonicus, Viola labradorica, Polypodium cambricum (forme aux pennes dentées), Athyrium filix-femina à rachis rouge, Boehmeria holosericea, Caulophyllum thalictroides, Phyteuma scheuchzeri, Saxifraga chrysosplenia, Saxifraga continentalis,Saxifraga hirsuta, Saxifraga mutata, Primula amoena et Primula wilsonii.
 

Partie basse:

Asplenium scolopendrium et ses formes, Asplenium onopteris, Asplenium adiantum-nigrum, Blechnum cordatum, Dryopteris aemula, Gymnocarpium dryopteris, Dryopteris wallichiana, Polypodium glycyrrhiza 'Lawrence Crocker', Brunnera macrophylla, Rubus microphyllus, Rubus hakonensis, Epimedium leptorrhizum, Heuchera himalaica, Saxifraga stolonifera, Boehmeria spicata.

 
Le nouveau massif à l'entrée de la fougeraie est une plate-forme d'observation de Dryopteris affinis et Dryopteris x complexa, 
qui s'inspire du regard que portait Émile Walter sur les ptéridophytes.

On pourra ainsi voir se côtoyer un grand nombre des sous-espèces de Dryopteris affinis et de ses cultivars :

D. affinis subsp. Affinis, D. affinis subsp. affinis var. disjuncta, D. affinis subsp. borreri, D. affinis subsp. Borreri var. robusta, D. affinis subsp. cambrensis, D. affinis subsp. pseudodisjuncta, D. affinis 'CrispaGracilis', D. affinis 'Pinderi', D. affinis 'Crispa',D. affinis 'Cristata The King'.

Une station de Dryopteris x complexa a été mise en place.

Le but étant de pouvoir comparer les différents taxons dans des conditions de culture similaires.

Le cortège de fougères ne s'arrête pas là : Cystopteris dickieana, Cystopteris moupinensis, Asplenium obovatum subsp. billotii, Blechnum penna-marina 'Alpinum', Athyrium nipponicum 'Metallicum', Asplenium marinum, Asplenium adiantum-nigrum à long rachis, une forme atypique d'Asplenium trichomanes et une série de cultivars de Polypodium cambricum : 'Carew Lane', 'Cristatum', 'Jubilee', 'Pulchritudine'.


Créé par Jean-Marie Weber. Dernière Modification : Vendredi 29 avril 2016 17:44:05 par Jean-Marie Weber.