Chargement...
 

Imprimer

Les insectes

 

Image
Image
Image Image


Le monde botanique (et la planète tout court) serait en grand danger si les insectes venaient à disparaître. Leur rôle est essentiel dans la reproduction des végétaux. Même les nuisibles ont leur importance, ne serait-ce qu'en nourrissant leurs prédateurs, le plus souvent des oiseaux dont on sait qu'ils transportent les baies et les graines et participent ainsi à la dispersion des plantes.

Tout le monde connaît le rôle joué par les abeilles dans la pollinisation des fleurs. Elles ne sont pas les seuls insectes.

Dans sa belle conférence lors de l'assemblée générale de l'Association , le 16 mars 2005, Albert Braun, maître de conférences et ancien directeur technique du jardin botanique a abordé ce sujet. (Ceux qui seraient intéressés par cette conférence retrouveront son texte  dans le bulletin annuel 2006 sous le titre : "La vie méconnue des fleurs". Ce bulletin sera prochainement mis sur le site. Quelques exemplaires restent disponibles. Se renseigner au chalet d'accueil.)
 

Extraits

"Selon le groupe d'insectes qui assure leur pollinisation, on peut distinguer des catégories de plantes :

Plantes melittophiles : les fleurs sont pollinisées par les abeilles, les bourdons et d'autres hyménoptères

Plantes psychophiles, pollinisées par les papillons de jour

Plantes phalaenophiles, pollinisées par les papillons de nuit

Plantes myophiles, pollinisées par les mouches et autres diptères

Cette liste n'est pas exhaustive. Il y a encore d'autres agents pollinisateurs vivants."
 

Le Jardin botanique a besoin des insectes

Conscients du rôle éminent qu'ils jouent dans la vie des plantes nous avons toujours renoncé aux desherbants et autres produits dits phytosanitaires. Le jardinier, Pierre Mepiel aidé par un groupe de jeunes du SIFAS de Bischheim a construit un "hôtel à insectes".
 Voir d'autres insectes :cliquez sur le lien ci-dessous

http://www.jardin-botanique-saverne.org/tiki-browse_gallery.php?galleryId=50
   

Image

Aménagements et locataires attendus :
  1. Pour les chrysopes, coccinelles et forficules: boîte remplie de fibres d'emballage avec quelques ouvertures en fente
  2. Pour les bourdons : autre boîte avec un trou de 10 mm et une planchette d'envol
  3. Pots de fleurs remplis de fibre de bois, pour les forficules.
  4. Empilements de tiges creuses (bambou, roseau) et de tiges à moelle (ronce, rosier, fusain, framboisier, sureau, budleia, chardon), pour les abeilles et guêpes solitaires.
  5. Briques creuses remplies de différents mortiers (chaux, glaise+paille), pour les abeilles et guêpes solitaires.
  6. Bois sec percé de trous de diamètres différents, pour les abeilles et guêpes solitaires.
  7. Empilements de vieux bois et de branches, pour les insectes xylophages.
  8. NB: Il serait plus efficace de réaliser cet aménagement directement sur le sol, ces insectes préférant l'obscurité et l'humidité d'un tas de bois en décomposition.

L'installation d'un tel abri dans le jardin s'inscrit dans une démarche écologique et pédagogique. Faire connaître les auxiliaires et les différrents moyens de les attirer pour qu'ils participent à la vie d'un jardin est très important au vu de la dégradation et/ou de la réduction des habitats et des populations.

Le rôle de ces insectes en tant que pollinisateurs et auxiliaires est primordial. Cet hôtel va pouvoir accueillir pontes et larves, contribuant ainsi à enrichir au fil des ans la micro faune de notre coin de paradis.

 

(Texte de Pierre Méppiel , technicien jardinier)

Retrouvez ce texte complet et bien d'autres dans le bulletin de l'association

 


Créé par Jean-Marie Weber. Dernière Modification : Vendredi 09 juillet 2010 10:36:42 par Jean-Marie Weber.